Pourquoi il faut éviter les alias mail vers Orange, Gmail, Hotmail, Free, Yahoo etc.

Une coutume s’est installée depuis quelques années dans le monde de la messagerie : mettre en place des alias ou redirections de messagerie. Le problème c’est lorsque ces redirections sont d’un domaine vers un autre. Exemple typique : j’achète un nom de domaine “monnouveausite.com” et je crée une redirection de contact@monnouveausite.com qui renvoie vers ma messagerie Orange/Hotmail/Gmail/Free/Yahoo. C’est mal… il faut vraiment éviter de faire cela !

Pourquoi c’est mal ? Car votre alias va inévitablement finir par recevoir du spam. Et ce spam sera donc redirigé “tel quel” des serveurs gérant les MX de “monnouveausite.com” vers Orange/Hotmail/Gmail/Free/Yahoo. Du coup, Orange/Hotmail/Gmail/Free/Yahoo vont identifier les MX comme étant des relais de spams et blacklister ces serveurs ! C’est d’autant plus vrai avec les politiques antispam de plus en plus strictes d’Orange ou Yahoo par exemple.

Alors que faire ? Plusieurs éléments de réponses :
- Évitez d’avoir une messagerie chez Orange/Hotmail/Gmail/Free/Yahoo ! Hotmail ne respecte les standards, Gmail ne répond JAMAIS aux demandes sur abuse@, Yahoo et Free ont une politique antispam trop violent, etc. bref, il y a de nombreuses raisons à avoir une messagerie auto-hébergée par vous, vos amis ou des petites entreprises comme Evolix.
- Créez de vrais comptes mail pour héberger “monnouveausite.com” et récupérez les en POP/IMAP/webmail.
- Si vous désirez vraiment centraliser différentes adresses sur une seule messagerie, utiliser une récupération automatique en POP ou IMAP. Si vous avez une messagerie Open Source, vous pouvez utiliser le logiciel libre fetchmail qui récupèrera pour vous tous vos messages. À défaut, si confier vos mots de passe au FBI ne vous fait pas peur, vous pouvez utiliser un service de récupération de messages comme celui de Gmail.

One Response to “Pourquoi il faut éviter les alias mail vers Orange, Gmail, Hotmail, Free, Yahoo etc.”

  1. Грегорий Кикидзе says:

    Qu’en est-il de Mail.ru ?